[TUTO] Sauvegarder un hébergement Plesk sur son NAS domestique

Les pertes de données peuvent avoir des conséquences désastreuses. C’est pourquoi il est essentiel de maîtriser et de sécuriser ses données pour toute entreprise ou particulier. Pour cela, rien de tel que de les sauvegarder dans vos propres locaux.

Plesk, le panel de gestion d’hébergement web proposé par LRob, offre des solutions robustes pour automatiser les sauvegardes et garantir la protection des données. Ce tutoriel vous guidera à travers les étapes nécessaires pour sauvegarder vos données hébergées via Plesk vers un NAS (Network Attached Storage) domestique ou professionnel.

Les équipements pouvant varier, le but sera donc de vous donner les principes généraux concernant votre NAS et configuration réseau, mais d’être très précis concernant la configuration au niveau de Plesk.

Les prérequis

Avant de commencer, assurez-vous d’avoir :

  • Un NAS supportant FTP.
  • Idéalement un opérateur permettant d’avoir une adresse IP publique fixe (Pour Orange il faut Orange Pro avec l’option IP fixe gratuite active, pour Free il faut demander une IP fullstack, pour SFR et Bouygues je n’ai pas d’infos).
  • Si vous n’avez pas d’IP fixe, vous devrez mettre en place un service DynDNS. Exemple DynDNS.
  • Quelques notions basiques de réseau : IP locale, IP publique, port réseau, nom de domaine.

Les grands principes : créer un accès FTP et redirection de port via NAT

Pour transférer vos sauvegardes de Plesk vers un NAS, il va falloir créer un accès FTP et le rendre accessible sur internet.

Quelques notions élémentaires : On dit que chaque service présent sur un serveur “écoute” sur un “port”, qui permet de diriger (via une règle NAT sur votre routeur) le trafic internet destiné à un service plutôt qu’un autre. L’enjeu va donc être de rediriger le trafic destiné aux ports correspondant à FTP vers votre NAS situé sur votre réseau local.

Créer l’accès FTP

La création d’un accès FTP dépend du modèle de votre NAS. Si besoin, référez-vous à la documentation officielle de votre NAS.

Pour les ports, le port de contrôle par défaut est le port 21. Pour FTP passif (recommandé), la plage de ports par défaut est 49152-65534.

Voici une procédure générale pour les NAS Synology et QNAP, deux marques populaires.

Pour un NAS Synology :

Doc officielle Synology

  1. Connectez-vous à l’interface DSM de votre NAS.
  2. Allez dans “Panneau de configuration” > “Services de fichier”.
  3. Activez le service FTP et configurez les paramètres (port par défaut : 21).
  4. Créez un utilisateur avec des permissions d’accès FTP.

Pour un NAS QNAP :

Doc officielle QNAP

  1. Connectez-vous à l’interface de gestion de votre NAS QNAP.
  2. Allez dans “Panneau de configuration” > “Applications” > “Station de serveur FTP”.
  3. Activez le serveur FTP et configurez les paramètres nécessaires.
  4. Créez un utilisateur avec les permissions FTP appropriées.

Rediriger les ports

La procédure de redirection de port varie en fonction de votre opérateur ou routeur. Voici les étapes générales :

  1. Accédez à l’interface d’administration de votre routeur. Les URLs par défaut les plus fréquentes sont : http://192.168.1.1 http://192.168.0.1 http://192.168.1.254 http://192.168.0.254
  2. Assurez-vous d’avoir défini un bail IP statique à votre NAS afin que son IP locale reste toujours la même.
  3. Trouvez la section de redirection de port (souvent dans “Avancé” ou “NAT/PAT”).
  4. Ajoutez une nouvelle règle TCP pour rediriger le port 21 (ou le port configuré pour le FTP) vers l’adresse IP locale de votre NAS.
  5. Ajoutez une nouvelle règle TCP pour rediriger le port range 49152-65534 vers l’IP locale de votre NAS.
  6. Enregistrez les modifications.

Bon à savoir :

  • Chez Orange sur les Livebox récentes, les ports 50222 et 50805 sont indisponibles. Vous devrez donc faire trois ranges de redirections de ports : 49152-50221, 5023-50804, 50806-65534. Doc Orange.

Faire pointer un nom de domaine vers l’IP ou utiliser DynDNS

Pour faciliter l’accès à votre NAS, vous pouvez utiliser votre nom de domaine pour pointer vers votre IP fixe.

Si vous avez une IP fixe, rendez-vous sur https://ip.lafibre.info pour la connaître.

Puis configurez un sous-domaine à faire pointer vers votre IPv4 fixe. Concrètement, il faut créer un enregistrement de type “A” dans votre gestionnaire DNS (si vous êtes hébergé chez LRob, rendez-vous dans votre panneau de contrôle Plesk, dans le domaine désiré, rubrique “Hébergement et DNS” puis “DNS”) pour faire pointer vers votre adresse IP publique fixe.

Par exemple : office A 128.42.16.XXX

Si vous utilisez DynDNS, alors vous pouvez faire un CNAME à la place.

Par exemple : office CNAME monsuperdyndns.dyndns.fr

Mettre en place le backup automatisé via Plesk

Enfin, configurez les sauvegardes automatisées dans Plesk.

Commencez bien-sûr par vous connecter à votre panneau de contrôle Plesk.

Si vous êtes revendeur (offre avec plusieurs domaines), rendez-vous dans Outils & Utilitaires > Gestionnaire de sauvegardes

Si vous n’avez qu’un domaine, rendez-vous sur la page du domaine concerné puis dans le volet de droite, choisissez “Sauvegarder et restaurer”.

Cliquez sur “Paramètres du stockage distant”.

Puis cliquez sur “FTP(S)”.

Renseignez les informations d’accès de votre FTP :

Puis validez avec “Appliquer” (ou “OK” qui vous fera revenir à la page précédente après application du changement). L’accès sera testé. Si le service n’est pas correctement accessible depuis l’extérieur ou que votre utilisateur n’a pas les permissions suffisantes, alors vous obtiendrez une erreur et il vous faudra corriger votre configuration. Pour le mode passif et pour FTPS, cela doit bien-sûr être configuré au préalable dans les réglages de votre NAS.

Revenez dans la page du gestionnaire de sauvegardes, mais choisissez cette fois “Planification”.

Configurez votre sauvegarde, préférablement la nuit, incrémentale, avec une complète tous les mois. Le nombre maximal de sauvegardes ne devrait pas dépasser les 12. Assurez-vous de choisir une valeur qui vous permettra de ne pas remplir intégralement votre NAS.

Validez avec OK.

Vérifiez le lendemain si vous avez des sauvegardes. Si tout est OK, après plusieurs temps, cela devrait ressembler à cet écran :

En suivant ces étapes, vous aurez mis en place une solution robuste de sauvegarde de vos données hébergées sur Plesk vers votre NAS, assurant ainsi leur sécurité et leur disponibilité en cas de besoin.

Vous cherchez un hébergement Plesk : contactez-moi.


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *